Grâce à la vidéo réalisée par miss sahel, le Tchad a atteint rapidement une réputation culturelle fulgurante  sur la toile à travers le chébé. Pourtant le Tchad n’est pas uniquement le chébé. Le Tchad, c’est aussi le talha, le saré et bien d’autres savoir-faire cosmétiques originels du terroir. Aujourd’hui nous allons vous parler de « tchakhine ». C’est un mot d’origine arabe qui signifie « l’art de piquer ou piqueter ». 

C’est un atout incontournable de la beauté qui redéfinit le sourire. Cependant sa réalisation est extrêmement douloureuse. Cette  coutume ancestrale africaine réalisée par des « professionnel (les)» se faisait autrefois,  par les épines mûres d’acacias balanites aegyptiaca appelés savonnier.

Lire  Le diyé  ou spiruline au Tchad

Dans la culture tchadienne, principalement sahélo saharienne, les femmes se teignent les lèvres inférieures et parfois les gencives ou bien les deux à la fois par des procédés traditionnels.  Pour accomplir, on prend sept ou douze aiguilles stérilisées, groupés et autour d’un fil solide. La  candidate va poser sa tête contre les pieds de la ou du professionnel qui va démarrer le travail une fois les mains lavées. Avec l’une des mains, il maintient la lèvre et de l’autre, il donne des coups d’aiguilles  rapides, réguliers et progressifs en saupoudrant les lèvres de pigments.  Ces pigments sont constitués de  pour d’encre bleu, de pneus brulés réduits en poudre, etc. Selon les anciennes praticiennes, au delà de sa coquetterie féminine, le tchakhine à travers L’opération qui  peut durer une à deux heures est une véritable épreuve de courage initiatique. Les femmes tout comme les filles qui se font « charcuter » les lèvres et les gencives se réservent de toutes grimaces expressives. Certaines candidates sont âgées de dizaine d’années.   

Lire  Le chébé

A la fin, la lèvre  gonflée et douloureuse est maintenue par des procédés techniques pour l’empêcher de « traîner ».  Une période d’une à deux semaines s’impose pour les lèvres avant de retrouver la forme normale et sa toute sa beauté renouvelée.

D’autres ajoutent des motifs granulés à leurs lèvres. C’est à dire une fois les lèvres fraichement piquetés, on prend une quantité donnée des grains de sables qu’on y applique généreusement. Une ou deux semaines plus tard ils sont nettoyés laissant des formes trouées sur les lèvres.

Pour beaucoup, le tchakhine débarrasse les gencives du sang infecté par les bactéries et purifient ainsi la bouche. Toutefois les aiguilles mal stérilisées ou des mains mal nettoyées pourraient susciter des infections buccales périlleuses pour la santé.

Par Salma Khalil